L’adhésion à la Fnacav


ADHÉRER A LA FNACAV

Pour adhérer à la FNACAV, il faut prendre connaissance des statuts, signer la charte puis

remplir le bulletin d’adhésion et la fiche de présentation

et envoyer le tout à la FNACAV.



POURQUOI ADHÉRER A LA FNACAV ?

Depuis sa création en 2003, la FNACAV s’inscrit dans la lutte contre les violences conjugales et familiales. Elle soutient des actions de prévention et, conjointement, promeut le développement de structures d’accueil, d’accompagnement et de prise en charge individuelle et collective des auteur-e-s de violences.

Pour ce faire, elle a pour objectif de regrouper en coordination des associations et des centres intervenant auprès d’auteur-e-s de violences, et ce à un niveau national.

Ce regroupement permet la mise en commun des pratiques et des connaissances de chacune des structures dans un but de partenariat et de transmission des savoirs. Favoriser les échanges, les colloques et les journées d’études entre les adhérents est donc une des missions de la FNACAV. Ces rencontres permettent la mise en évidence des pratiques pertinentes de chacun et des outils d’évaluation de celles-ci. En tant que telle, la FNACAV est donc une ressource pour ses adhérents, autant en termes de pratiques que de savoirs théoriques.

Une autre de ses visées concerne la formation et l’information auprès d’un public de professionnels confronté aux problématiques des violences conjugales et familiales (secteur sanitaire, social, juridique, pénitentiaire).

De plus, en tant que fédération à rayonnement national, la FNACAV intervient auprès des pouvoirs publics et des élus pour promouvoir le développement d’une politique de prévention et de lutte contre ces violences.

En 2016, la FNACAV compte 25 associations fédérées et animées par une aspiration commune : au fil des années, partager, enrichir et affiner leurs connaissances et leurs pratiques afin d’approfondir la recherche dans le domaine des violences conjugales et familiales, participant ainsi à l’élaboration de réponses adaptées à ce problème sociétal.

This entry was posted in la fédération. Bookmark the permalink.