Les hommes violents


les hommes violents

Les hommes violents

Daniel Welzer-Lang

Collection : Petite Bibliothèque Payot 2005

Qui sont les hommes violents ? Que disent-ils ? Que vivent-ils et comment peuvent-ils changer ?
Daniel Welzer-Lang, sociologue, par ailleurs fondateur et Responsable du centre d’accueil pour hommes violents de Lyon, premier centre de ce genre ouvert en Europe, a mené pendant trois ans une recherche sur les hommes violents.
L’enquête a privilégié les témoignages. Les hommes qu’on y découvre ont de 19 à 65 ans, certains sont ouvriers ou commerçants, d’autres médecins, enseignants, artistes, étudiants, travailleurs sociaux… On savait, par les témoignages des femmes battues que ces hommes pouvaient appartenir à tous les milieux ; le livre les décrit, leur donne vie ; ils apparaissent très proches de nous et l’on a envie de comprendre.
La violence est le langage du pouvoir des hommes dans la fa-mille. Elle montre, en dehors des explications psychologiques, qui dirige ou qui veut diriger. L’homme est violent par incapacité de communiquer autrement, non pas pour que la femme parte mais pour qu’elle cède.
L’auteur ne se contente pas de décrire, il donne des éléments d’explication de le violence et affirme même qu’il est possible de sortir de ce cercle infernal : «On n’est pas violent à vie.»
Les hommes violents est un document étonnant. Ecrit par un homme, là où on avait l’habitude d’écouter des femmes, par un sociologue spécialiste des hommes violents quand on entendait en général que des psychologues, il donne enfin l’espoir aux millions de femmes et d’hommes concernés par la violence conjugale, qu’il est possible de changer.
Daniel Welzer-Lang est socio-anthropologue, e, enseignant-chercheur à l’Université Toulouse Le Mirail, membre du Groupe d’Etudes sur la Division Sociale et Sexuelle du Travail (GEDISST-CNRS, Paris), co-fondateur du centre d’accueil pour hommes violents de Lyon créé en novembre 1987 par l’association Recherches et Interventions masculines (RIME). Il est auteur, en France et au Québec, de plusieurs livres sur les constructions sociales du genre masculin.

This entry was posted in livres, médiathèque. Bookmark the permalink.